quelques secondes svp

ma 1ère fois en pirogue

Tout le monde connait ma peur de l’eau, bien qu’aimant la « ville des sirènes », j’ai toujours les paroles de ma mère me rappelant que « l’eau n’a pas d’amis ». Au fond de moi, je voulais tellement en finir avec cette appréhension qui me gâche le plaisir des voyages. Je n’ai donc pas hésité une seconde quand mes amis m’ont proposé de voyager avec Tripizi.

« On va bien s’amuser tu verras, on va visiter le « Rocher Maison », faire un tour en pirogue… » 😊

Hum… 🤣Laissez-moi rire, avant de vous raconter ma première fois en pirogue !

Quelle Poltronne !

Dès notre arrivée dans la ville, le chauffeur a pris une route différente de celle des chutes de la Lobé, et c’est dans une ambiance bonne enfant, qu’Esdras (le guide) a fait garer le minibus un peu avant le pont sur le fleuve Lobé. Et moi qui, je ne sais pour quelle raison, avait toujours pensé que la Lobé c’était juste les chutes… lol

Nous étions tous en extase quand Esdras nous annonça que nous allions faire une balade en pirogue sur la Lobé. 👇🏾

Quelle poltronne

« Avec Tripizi vous aurez le voyage facile »… Je croyais que c’était le blabla marketing; Gilets, barques, pagayeurs et même le fleuve 😆étaient déjà disposés et n’attendaient que nous.

Devinez qui n’était pas prête du tout… Dans ma poitrine, battements frénétiques ; sur mes mains, sueurs froides ; Et dans ma tête, la petite voix me répétait :

Fais demi-tour !!!

Regarde la pirogue, elle a l’air instable, légère

Et ton gilet ? Es-tu vraiment sûre de lui ?

A celui qui dit « on t’avait obligée n’est-ce pas !? », ton tour viendra ! 😒

Une expérience à revivre

Bon, il fallait y aller, je pouvais plus faire demi-tour ; en même temps que les autres, je suis montée dans la pirogue de mon groupe. Elle bougeait ; ELLE N’ETAIT DONC PAS SI « ANCREE » que ça! 😰🙄 J’avais peuuuur !

Aurely et Charles poussaient des cris, Michel-Ange se cramponnait fermement à la barque, ne bougeait même plus d’un seul poil de peur qu’elle se renverse sous l’effet de son poids… 😂

Au premier coup de pagaie, la barque se mit à tanguer en fendant les calmes flots du fleuve ; j’avais la respiration sifflante, j’étouffais, je transpirais… A un moment, j’ai même eu envie de faire pipi 😅😔

J’ai immédiatement commencé à faire mon introspection : Pas encore mariée, pas d’enfants…. mon père, ma mère, la nourriture, le Palacio 2019, Hum !

Le guide pagayeur comprit mon inquiétude, et en me rassurant, nous rassura tous, en nous montrant des techniques et astuces de relaxation.

Une fois lancés, nous découvrîmes un fleuve large, calme, posé ; en totale contradiction avec le grabuge, qu’il crée quelques centaines de mètres plus loin.

Je me sentais habitée par un sentiment de légèreté, de calme, j’avais envie d’explorer, tout voir de ce monde que je ne découvrais qu’à peine. Je me suis même permise de plonger ma main dans l’eau, pour encore mieux faire connaissance avec mon désormais ami.

Darrell ramait, Jessica se mettait debout sur la barque et moi, je les admirais, sans vouloir les imiter…Je demeurais très concentrée. ☝🏾😂

Le retour se fit plus court, on pouvait entendre des soupirs de mécontentement, voire même de regret parce que la balade tirait vers la fin, mais bon comme on dit; « les bonnes choses ne durent jamais ». Nous faisions des courses entre pirogues, des blagues, des photos… tout pour immortaliser ce moment unique, que je me suis promise de revivre, en participant à toutes les prochaines expéditions de Tripizi.